Notez cet article

Effectuez vous même les contrôles sur votre YAMAHA

Avec les beaux jours , l’envie de sortir votre Yamaha du garage vous titille et c’est normal.
Mais le faire l’esprit tranquille c’est encore mieux.Dans cet article je vais vous donner mes conseils pour effectuer vous même les petits points de contrôle  nécessaires avant de prendre la route.
Vous allez vite vous rendre compte qu’avec un minimum de connaissance technique, vous allez pouvoir rouler en toute sécurité.

1-Niveau d’huile moteur

Avant toute chose , il va falloir contrôler  votre niveau d’huile moteur.Sachez tout de même  qu’il est judicieux de faire une vidange par an et ce peu importe le kilométrage  que vous avez fait.Au fur et à mesure l’huile se charge d’humidité (en eau) et perd de son pouvoir de lubrification.Autant vous dire que les roulements et les coussinets moteurs n’apprécient pas beaucoup.En moyenne , prenez pour habitude de contrôler  votre niveau d’huile tous les 1000 kilomètres.Le mieux c’est de le faire moteur chaud, laissez reposer deux minutes et contrôlez sur le hublot ou sur la jauge.

Le niveau doit se situer au maxi , la moto en équilibre sur ses deux roues et non sur la béquille latérale.Pour le niveau huile sur la jauge , la moto doit etre en équilibre sur ses deux roues et vous contrôlez  “jauge posée” et non jauge vissée.Dans le cas ou un doute subsiste , n’hésitez pas à consulter votre manuel du propriétaire.

 

       

 

Dans le cas ou votre niveau ne serait pas au maxi ,sachez qu’entre le niveau mini et maxi il y a environ 500 ml.Rajoutez la quantité nécessaire.

2- Contrôlez  votre kit chaîne

Un kit chaîne bien graissé et correctement tendu dure plus longtemps.Lorsque vous commencez à avoir des à-coups de transmission, des vibrations dans les reposes pieds ou un bruit de ferraille,pensez tout de suite à votre kit chaîne.

Cependant des erreurs peuvent être commises au niveau de la tension.Le mieux  est de mettre votre moto sur béquille de stand ou sur béquille centrale.Faites tourner la roue et repérez le point dur de votre chaîne.Il faudra faire la tension sur le “point dur” de la chaîne. Si vous tendez sur le brin mou , votre chaîne  en passant sur le point dur se tendra  exagérément pouvant entraîner la casse, ou accélérer l’usure du roulement de sortie de boite.

Pour tendre votre chaîne  et centrer votre roue arrière , servez vous des repères des tendeurs du bras oscillant.Petit astuce, une fois la chaîne tendue et la roue arrière centrée , bloquez une clé à pipe entre la chaîne et la couronne de la roue arrière.Ainsi votre roue va se mettre en butée sur les tendeurs.

 

3 – Contrôlez les plaquettes de frein

Pour contrôler les plaquettes de frein , munissez vous d’une bonne lampe de poche.L’idéal est quand même de déposer les étriers de frein afin d’être sur de son contrôle. Si vous optez pour le contrôle à la lampe de poche, et repérez la rainure centrale de vos plaquettes.Si vos plaquettes de frein sont a moins de 2mm de la fin de la rainure ,changez les vite !

Par la même occasion , jetez un coup d’œil à votre niveau de liquide de frein.Attention le liquide baisse avec l’usure des plaquettes. Pas besoin d’en rajouter.Si vous êtes proche du mini , c’est que vos plaquettes sont bonnes à changer.Et si votre liquide est noir , pensez à le changer.


4 – Entretenez votre batterie

Une batterie qui ne sert pas , c’est aussi une batterie qui s’use.Quoi de plus rageant que de vouloir sortir votre belle et d’entendre la fameux “clic-clic” du relais de démarreur qui colle mais ne lance pas le démarreur ?

La majorité des motos actuelles sont munies de batteries “sans entretien”.Ce fameux “sans entretien” ne veut absolument pas dire que vous devez la négliger.Cela veut simplement dire que vous n’avez pas de niveau à faire.Les batteries sans entretien sont munies d’un bouchon ou est mentionné” do not open” alors pas touche à ça hein 😉

Votre batterie appréciera tout de même les charges durant l’hiver.De nos jours , des chargeurs” intelligents” existent et font des cycles de charge à votre batterie en votre absence.

5-Contrôlez l’état de vos pneumatiques

Premièrement ,inspectez visuellement la présence de corps étranger dans la carcasse de votre pneumatique.Surveillez les éventuelles déchirures sur le flanc.Si vous constatez la présence d’un clou, d’une vis rendez vous chez votre garagiste le plus proche ,qui lui seul pourra vous dire s’il y a risque de déchirure de la carcasse du pneu.

Ensuite vérifiez la pression de vos pneumatiques (cf manuel du propriétaire).Cette pression doit être faite à froid.Sachez que chaque moto, à sa propre pression de pneus à respecter.Suivant l’utilisation (piste,route,autoroute,bagages) il vous faudra adapter la pression.

Une pression mal adaptée peut altérer la tenue de route de votre moto,augmenter les distances de freinage et pouvant même jusqu’à  aller provoquer un accident.

Croyez moi , il m’est déjà arrivé de voir des clients arriver au magasin avec des pneumatiques tellement usés que je voyais la toile de la carcasse.A ce niveau la d’usure , un petit caillou suffit à faire exploser le pneu.

  • Les témoins d’usure d’un pneu moto :

Ce sont ces petits ” bourrelets ” de gomme présents dans les rainures principales.Si vous êtes sur ce témoin , votre pneumatique est bon à remplacer.Un arreté du 30 septembre 1997 précise que

“la profondeur de rainures mesurée en quatre points répartis uniformément sur la circonférence du pneumatique ne doit pas être inférieure à un millimètre pour plus d’un point sur quatre”.

En plus, c’est une infraction au code de la route susceptible d’une amende de quatrième classe.

Ensuite, pour savoir immédiatement si vos pneus sont bons pour être changés, il faut vérifier les témoins d’usure. Il s’agit de petites bosses en caoutchouc dur, situées au fond des sillons principaux. Leur position est indiquée par une marque sur le flanc du pneu.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire , il sera le bienvenu 😉