Le GMT94 engagé sur cette édition des 24Heures du Mans Moto 2018 , a une fois de plus abordé la course en tant que grand favori.Malheureusement la course vers une nouvelle victoire a été semé d’embûches pour le GMT94  qui finira la course en 10 ème position. La course du YART Yamaha a également connu des péripéties dirons nous spectaculaires.Le YART avait pris les commandes de la course au tour 153, avant que Marvin Fritz ne chute au guidon de sa Yamaha  YZF-R1 , causant des dégâts qui ont coûté 40 minutes et 33 tours au Team , et qui a,finalement pris la décision de se retirer de la course.

Le GMT94 2e du championnat EWC après 24 heures d’une course à rebondissements

Les courses d’endurance comme les 24 Heures Motos sont le genre d’épreuves qui repousse les limites de l’homme, de la machine, du travail d’équipe. Broc Parkes, Marvin Fritz et Max Neukirchner pour le YART et  David Checa, Niccolò Canepa et Mike di Meglio pour le  GMT94, ont démontré leur puissance et leur savoir faire dans tous ces domaines.

Autuers de chronos presque identiques , le YART se retrouvait à seulement 0.014 du GMT94.Autant vous dire que l’heure de départ approchant , la tension et le stress montait d’un cran. Sitôt le départ donné ,  Broc Parkes du YART et David Checa du  GMT94 ont faufilé leur Yamaha YZF-R1  dans les 10 premiers et sont restés concentrés avec pour seul objectif de revenir vers l’avant du peloton.

Le GMT94 en 2 ème position après le 1er relais

À la fin du premier relais de David  Checa , la YZF-R1 du GMT94 a pris la deuxième place et  Niccolò Canepa entame son premier relais , tandis que Broc Parkes a pris la troisième place avant de passer le guidon à  Marvin Fritz.

Le GMT94 a hérité de la tête immédiatement après le premier arrêt aux stands, et Niccolo Canepa a ensuite réalisé une série de tours très réguliers et a su gérer la pression exercée par MARVIN FRITZ , pilote du YART . Une course  roue dans roue qui  a duré 33 tours avant leur deuxième ravitaillement.Les pilotes remettant ainsi le guidon de leur machine à leurs coéquipiers Mike di Meglio pour le GMT94 et Max Neukirchner pour le YART . Di Meglio et Neukirchner ont continué sur la meme lancée que leurs coéquipiers et sont restés concentrés pendant leur relais , en ne commettant aucune faute.

Le YART et le GMT94 face à une météo exceptionnelle

Une météo exceptionnellement chaude n’a pas été que bénéfique .Certes les vendeurs de bières et de boisson fraîches ont du se frotter les mains mais coté course cela à ajouté un élément supplémentaire à cette course de 24 heures déjà exigeante. La chaleur ne faisait pas que pesait pas que sur les organismes des pilotes mais  elle pesait également sur les motos et les pneus qui travaillaient dans des conditions extrêmes pour maintenir une  haute performance et une grande  durabilité.

Une course ne se joue pas que sur la piste , certes les défis sont relevés par les pilotes mais le défi est relevé également par les membres du Team. Chacun à son rôle , et qu’ils soient mécaniciens , masseurs , cuisiniers , etc , chacun a son poste et le défi se relève avec chacun.Mais le principal défi du week-end  était la sélection des pneumatiques. Avec des températures plus chaudes, les pneus s’usent plus vite que prévu et Marvin Fritz, du  YART, en a fait les frais en roulant sur un rythme rapide avec un pneu avant usé. Dans le 153e tour, il  a perdu l’avant dans un virage à droite rapide et a pulvérisé la moto dans le bac à graviers. Entraînant la sortie de la voiture de sécurité afin de ralentir les pilotes le temps que la piste soit  débarrassée des débris.

Les mécaniciens du YART après avoir finalement récupéré la YZF-R1 endommagée, ont fait un travail extraordinaire afin de remonter une moto complète et ont offert à Neukirchner la chance de pouvoir prendre le guidon. Alors que Neukirchener roulait dans son premier relais , Mandy Kainz, le Team Manager du YART, a pesé le pour et le contre du risque et de la récompense de fin de la course. Après leur mésaventure lors de la manche d’ouverture du Championnat du monde EWC au Bol d’Or,  la décision a été prise de se retirer de ces 24 Heures du Mans 2018 en raison du temps perdu et du danger dans ces conditions extrêmement difficiles.

La voiture de sécurité aura  coûté plus de 40 secondes à Niccolò Canepa du GMT94, mais l’Italien a rapidement repris son rythme et, à la tombée de la nuit, il comptait plus d’un tour d’avance sur son poursuivant.

Le YART se retire , le GMT94 passe devant

Avec le retrait du YART de la course, le GMT94 devenait la seule équipe officielle Yamaha encore en lice dans la nuit qui tombait sur le circuit Bugatti. La nuit à offert aux pilotes un climat plus frais offrant plus de traction aux pneumatiques  mais moins de vision aux pilotes. Les trois pilotes du GMT94 ont maintenu une leur  avance en maintenat des chronos aux tours réguliers et se sont vus récompensés de 10 points au Championnat du Monde FIM EWC pour avoir mené à  8 heures de course . Peu de temps après,leur plus proche rival étant rentré aux stands pour effectuer des réparations, le GMT94 à augmenté son avance à 2 tours.

La course de nuit du GMT94

La nuit a entièrement recouvert le circuit , et la cadence de la plupart des pilotes a ralenti. Mais les pilotes du GMT94 ont maintenu leur vitesse et l’ont même augmentée avec notamment Mike di Meglio qui a signé le meilleur tour de la session de nuit.

Sur 60 équipages au départ , certains ont déjà abandonné cette course terriblement exigeante mais le  GMT94 devient plus fort à mesure que le temps s’écoulait et le Team reçu 10 autres points pour avoir mené la course à 16 heures tandis que di Meglio était dans son relais.

Il semblait que le GMT94 se dirigeait vers ace qui aurait été leur deuxième victoire cette saison. Au lever du jour , sans avoir pris de risques pendant la nuit , Mike di Meglio passe le guidon de sa YZF-R1 GMT94 à son coéquipier David Checa. David est un des pilotes les plus aguerris du plateau et a rejoint l’équipe GMT94 en 2003, mais a chuté et son crash a causé de gros de dommages à la moto, au point qu’il lui a été très difficile de la ramener aux stands. Le règlement a règle stipule que les pilotes doivent ramener  leur moto dans leurs stands sans aucune assistance.L’engagement de David Checa pour la course et son équipe lui ont donné la force même fatigué  et chiffonné par sa chute de trouver la force de pousser sa moto sur  plus d’un kilomètre jusqu’à la voie des stands.
À son arrivée dans les stands , il a recu une standing ovation de la part des supporters , des autres teams et d’autres pilotes.

Les mécaniciens du GMT94 ont fait un travail remarquable

Il aura  fallu 29 minutes aux mécaniciens  pour reconstruire entièrement  la moto avant qu’elle ne soit remise à Niccolò Canepa pour repartir en piste, à 18 tours du leader et à la onzième place. L’Italien est reparti le couteau entre les dents , effectuant  des temps au tour plus rapides que n’importe qui d’autre en piste et avant la fin de son relais.

Mike di Meglio prenant à son tour un nouveau relais , assurait un bon rythme et passant en neuvième position avant de perdre l’avant  et de chuter. Le Français a ramené sa moto au stand où les mécaniciens sont intervenus pendant 7 minutes avant de remettre la moto à Mike  di Meglio,repartant cette fois en onzième place, à 22 tours du pilote de tête.

Malgré les chutes le GMT94 privé d’une deuxième victoire consécutive, a continué à rouler et à donner le meilleur d’eux mêmes.Ils ont été admirables , humbles et ont su garder la tete haute pour ramener 11 Points en passant le drapeau à damiers en 10 ème position  plus les 20 points qui ont été attribués pour avoir mené aux 8h et 16h.

Je vous tire mon chapeau et merci de nous faire vibrer sur chaque course d’endurance.Je suis sur que l’équipe sera encore meilleure sur les prochaines course.Allez messieurs soyez fiers de ce que vous avez fait et continuez , vous etes admirables !!!

Niccolò Canepa GMT94 Yamaha Officiel EWC Team Rider

Ce n’était pas la course que nous attendions après 18 heures de route et 5 tours d’avantage de la part de la deuxième place. Mais c’est de l’Endurance, c’est ce que nous faisons, et parfois c’est injuste. Mais, quand on pousse à la limite des trois dernières années et que l’on gagne presque toutes les courses et un titre de champion du monde, on sait qu’un jour ou l’autre quelque chose peut arriver. Nous n’avons aucun regret, nous sommes une équipe formidable et aujourd’hui tout le monde a fait le meilleur travail possible. Nous sommes une équipe dans la gloire, mais aussi dans les mauvais jours comme celui-ci. Quoi qu’il en soit, le championnat est toujours ouvert, et nous nous battrons jusqu’au dernier virage de la dernière course! Je dois dire un grand merci à toute l’équipe GMT94. Aujourd’hui, ils ont été incroyables, les plus rapides à chaque arrêt de ravitaillement et ils ont reconstruit deux motos en un temps record. Je suis fier de faire partie de cette équipe et fier d’avoir deux coéquipiers comme David Checa et Mike Di Meglio. Nous reviendrons plus fort!

Christophe Guyot GMT94 Yamaha Responsable de l’équipe EWC

Les courses se suivent et ne se ressemblent pas. Nous devons accepter ce coup du destin. David Checa a toujours respecté la grille de course que nous avons établie ensemble. Nous n’avons aucun regret. Nous étions 5 tours d’avance et nous avons réalisé d’excellents temps au tour pendant la nuit, mais cela ne nous a donné qu’un avantage de 10 minutes, et 10 minutes ne sont pas un avantage vraiment confortable. Après sa chute, David était incroyable car la tête du vélo était bloquée et c’était très difficile de bouger. Nous ne savons pas comment il a réussi à revenir à la boîte. Les mécaniciens ont réussi à réparer une motocyclette endommagée, la rampe d’injection, le réservoir, le guidon, les radiateurs, le système d’échappement, le tableau de bord, les freins, les repose-pieds, tout, en moins de 30 minutes.

Terminer cette course après la déception de perdre la tête a été une grande satisfaction pour nous. Nous attendons avec impatience la prochaine course en Slovaquie.

Mandy Kainz YART Yamaha Responsable de l’équipe EWC

Nous n’avons rien fait de mal toute la semaine, nous étions toujours les plus rapides, donc c’est dommage de quitter Le Mans sans aucun point. Concentrons-nous sur les parties positives. Nous avons été les plus rapides en qualification, et nous avons fait la pole position. Nous avons également été rapides dans la plupart des séances d’essais. Les coureurs roulaient bien; c’était juste malchanceux pour Marvin de s’écraser. Le vélo a été très endommagé et il a fallu 1 heure pour le réparer, ce qui nous a coûté beaucoup de tours et de temps. Nous avons pris la décision de nous retirer pour préserver les coureurs et le matériel afin que nous soyons prêts pour la prochaine course en Slovaquie, où nous serons également l’équipe à battre. Nous ferons de notre mieux pour revenir en tête du championnat.

close
Renseignez votre meilleure adresse mail et rejoignez les autres abonné·es.
Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible.

Lire notre politique de confidentialité.